Skip links

Un impatrié peut ne pas cotiser à la retraite en France … sous conditions !

Suite à la réélection d’Emmanuel Macron et à son souhait d’initier sa réforme des retraites, Philippe Delerive directeur Gestion du risque et Assurances, associé du groupe Exponens, s’interroge sur le niveau de vie moyen fourni par le système de retraite obligatoire comparé à celui des actifs dans une tribune pour Pleine Vie.

« L'augmentation du nombre de trimestres requis et l'entrée plus tardive dans la vie active entraînant un recul de l'âge au départ à la retraite, ce qui augmente le volume de cotisations et diminue celui des pensions. »

Philippe Delerive

Philippe Delerive

Président du groupe Exponens.

Quelle est la situation actuelle des régimes de retraites ?

D’après le rapport du COR de juin 2021, et les travaux de 2022 sont dans la même ligne, la part des retraites dans le PIB va se stabiliser au niveau de 2019 jusqu’en 2030 puis diminuer les années suivantes, quelle que soit l’hypothèse de croissance retenue.

A noter qu’en ce qui concerne les régimes de la fonction publique et certains régimes spéciaux, le COR fait l’hypothèse que l’Etat maintient sa contribution constante en % du PIB.

La détérioration de l’équilibre démographique entre actifs et retraités serait plus que compensé par l’effet des réformes déjà mises en œuvre.

D’une part, l’augmentation du nombre de trimestres requis et l’entrée plus tardive dans la vie active entraînent un recul de l’âge au départ en retraite, ce qui augmente le volume de cotisations et diminue celui des pensions.

D’autre part, les cotisations sont assises sur les salaires et les pensions sont indexées sur les prix. Cette mécanique fait diminuer le rapport entre la première pension brute et le dernier salaire brut, de 50,1% actuellement en moyenne à une valeur entre 31,6% et 36,5% en 2070. La contrepartie de ces évolutions se voit dans le niveau de vie relatif des retraités comparé à celui de l’ensemble de la population.

Ainsi, toute réforme à venir des retraites ne se ferait pas sur la base d’une logique purement comptable puisque selon le COR le système est désormais maîtrisé.

Il se fera sur une logique politique, au vrai sens du terme d’organisation de la vie de la cité. La question posée est la suivante : « Quel partage annuel de la richesse nationale entre les retraités et les actifs ? »

Cette question peut aussi être formulée de la manière suivante :
Quel niveau de vie moyen fourni par le système de retraite obligatoire pour…

Source : Tribune de Philippe Delerive dans Pleine Vie – 04 mai 2022